22 juin 2016

Commémoration du cinquantième anniversaire de la visite du Général de Gaulle à Baïkonour

Le 25 juin 1966, le Général de Gaulle, personnage central de l’histoire de France au XXème siècle et figure majeure sur la scène internationale, se rendait sur le site du Cosmodrome de Baïkonour, en compagnie de son ministre des Affaires étrangères, M. Couve de Murville, pour assister au lancement d’une fusée Vostok 2. Si cet événement auquel a participé le Premier secrétaire du Parti communiste du Kazakhstan M. Dinmukhamed Konaev, est peu relevé par les historiens, il marque pourtant la première visite d’un chef d’Etat occidental sur le territoire de l’actuel Kazakhstan, et doit donc être considéré comme un événement fondateur dans la relation entre la France et le Kazakhstan.

Afin de commémorer le cinquantième anniversaire de la venue du Général de Gaulle à Baïkonour, l’Ambassade de France au Kazakhstan et l’Alliance française d’Astana accueilleront du 23 au 25 juin 2016 une délégation de hautes personnalités menée par le Président de la Fondation Charles de Gaulle, l’ancien Ministre M. Jacques Godfrain. La délégation sera également composée du Directeur de la Fondation Charles de Gaulle, l’amiral M. Jean-Claude Barrère, du Directeur du Cabinet du Président du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), M. Pierre Trefouret, du Directeur de la Cité de l’espace de Toulouse, M. Jean-Baptiste Desbois, et du Vice-Président des Systèmes spatiaux chez Airbus Defence and Space, M. Hugues Laporte-Weywada.

Plusieurs événements publics seront organisés pour célébrer ce moment historique :

  • Une conférence exceptionnelle du Président de la Fondation Charles de Gaulle, M. Jacques Godfrain, sur la stature internationale du Général de Gaulle, au Musée national, le jeudi 23 juin à 11h (voir le poster) ;
  • Une table ronde à l’Alliance française (en français) intitulée « De Gaulle, la France et le monde » le 23 juin à partir de 19h, en présence de la délégation et de l’Ambassadeur de France au Kazakhstan, S.E. M. Francis Etienne, et animée par Mme Lise Barcellini, journaliste ;
  • Une conférence de presse officielle au Palais des écoliers d’Astana le vendredi 24 juin à 11h, en présence de l’Ambassadeur de France au Kazakhstan, S.E. M. Francis Etienne, du Président de la Fondation Charles de Gaulle, M. Jacques Godfrain, d’un représentant de l’agence aérospatiale de la République du Kazakhstan et d’un représentant de KazPost. Cette conférence de presse portera sur l’importance historique du voyage du Général de Gaulle à Baïkonour et sera l’occasion de lancer officiellement un timbre-poste, émis spécialement par Kazpost pour l’événement. A l’issue de la conférence, une exposition sur l’espace, préparée par la Cité de l’espace de Toulouse, sera inaugurée au Palais des écoliers. Elle sera accessible au public tout au long de l’été.
  • Un dépôt de gerbe devant la statue du Général de Gaulle, le vendredi 24 juin à 14h00, co-organisé avec l’Akimat d’Astana.

Cette commémoration marquera le lancement d’une mini-saison culturelle entre le 25 juin 2016 et le 25 janvier 2017, date anniversaire des 25 ans de l’instauration des relations diplomatiques entre la République française et la République du Kazakhstan.
Les événements sont organisés par l’Ambassade de France au Kazakhstan et l’Alliance française d’Astana, en coopération étroite avec le Musée national de la République du Kazakhstan, le Palais des écoliers d’Astana, KazPost, KazCosmos, la Fondation Charles de Gaulle, et la Cité de l’espace de Toulouse.
L’ensemble de ces manifestations ont bénéficié du soutien d’Airbus Group, d’Air Astana, de l’hôtel Marriott et de l’Institut français.

Baïkonour. De Gaulle (au chapeau), Brejnev, Kossiguine, Podgorni et Kunaev observent le lancement d'une fusée.

Pour plus d’information : contacter Raushan Katran, attachée de presse près l’Ambassade de France au Kazakhstan

Affiche de la conférence qui sera prononcée au Musée national le 23 juin à 11h00 par le Président Jacques Godfrain

PDF – 7.8 Mo
11 décembre 2015

Cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et lettres

Le 9 décembre 2015 était organisée la cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et lettres à Madame Nelly Shivrina et Monsieur Baurzhan Shukenov.

Le 9 décembre 2015 était organisée à la Résidence de Son Excellence Monsieur Francis Etienne, Ambassadeur de France au Kazakhstan, la cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et lettres à Madame Nelly Shivrina et Monsieur Baurzhan Shukenov . Cette décoration honorifique du Ministère de la culture et de la communication récompense les personnes qui se sont distinguées dans la création, dans les domaines artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde.

Madame Shivrina est récompensée pour son investissement dans le développement de la culture contemporaine et de la coopération avec le réseau culturel français au Kazakhstan. A la tête du Musée d’art contemporain d’Astana pendant quinze années, elle n’a eu de cesse de promouvoir les artistes et plasticiens, notamment français, repoussant avec eux les frontières de la création, et d’encourager l’émergence de nouveaux talents. Bonne connaisseuse de la scène mondiale de l’art, elle se consacre à favoriser la découverte des nouvelles tendances graphiques et à soutenir la circulation des œuvres et de leurs auteurs.

Monsieur Shukenov s’est distingué pour sa grande contribution à la promotion du cinéma français et à sa distribution commerciale au Kazakhstan. Le réseau des cinémas Arman qu’il dirige porte son dynamisme et son ambition. Le cinéma d’auteur kazakhstanais lui doit beaucoup. Le français aussi ! Grâce à Europa Cinémas, il a fait d’Arman un point de diffusion du cinéma français pour tout le pays. Il fut l’initiateur en 2010 du « Festival du cinéma français d’aujourd’hui » à Almaty, un festival qui bénéficie du soutien d’Unifrance, l’opérateur public de soutien à la production cinématographique française, devenu l’un des rendez-vous annuels les plus prisés des inconditionnels du septième art au Kazakhstan et qui s’étendra à Astana en 2015.

Histoire de l’ordre ministériel des Arts et des Lettres
L’ordre de Saint-Michel (1469 - 1830) peut être considéré comme le précurseur de l’ordre des Arts et des Lettres. Destiné à l’origine à l’aristocratie, il va tendre aux XVIIe et XVIIIe siècles à devenir un ordre de mérite civil où seront distingués de nombreux artistes, architectes, collectionneurs ou gens de lettres.
Les palmes académiques, fondées sous l’Empire, prendront en partie le relai, représentant, dans un premier temps, la récompense républicaine des mérites acquis dans le domaine des arts comme dans celui de l’enseignement.
Le prestige de la culture française et l’autonomie grandissante de la direction des Beaux-Arts, devenue secrétariat d’Etat aux Arts et Lettres, au sein du Ministère de l’Education nationale, contribuèrent à la création, en 1957, d’une décoration spécifique, adaptée au monde des arts et de la littérature. La fondation, en 1959, d’un ministère chargé des Affaires culturelles, confirma l’importance de cette distinction « respectée et enviée des artistes, des écrivains, des créateurs » selon la formule d’André Malraux, ministre d’Etat, chargé des Affaires culturelles, de 1959 à 1969.