Saison de la France au Kazakhstan (2013-2014)

4 mars 2014

Prolongation : Exposition « Napoléon. Une vie, une légende »

Astana, Palais de l’Indépendance, 20 décembre 2013-9 mars 2014

- Astana
- Du 21 décembre 2013 au 9 mars 2014
- Palais de l’Indépendance
- 10h00-18h00
- Entrée gratuite (pour l’exposition)

Cette prestigieuse exposition sur le thème de Napoléon présentera pour la première fois au Kazakhstan plus de 300 œuvres, (tableaux, objets décoratifs, manuscrits, ameublement), issues pour la plupart de la Fondation Napoléon.

Cette exposition est réalisée par la Réunion des Musées nationaux-Grand Palais et la Fondation Napoléon, à l’initiative de l’Akimat d’Astana et avec le soutien de l’Ambassade de France. Le commissariat est assuré par Thierry Lentz, Directeur de la fondation Napoléon.

Quelques œuvres dans cette galerie.

17 janvier 2014

Sponsors des Saisons croisées France-Kazakhstan

Total : sponsor général

La France et le Kazakhstan sont engagés en 2013-2014 dans les saisons culturelles croisées, voulues par les Présidents de nos deux pays. La compagnie Total est sponsor général des saisons.

La France et le Kazakhstan sont engagés en 2013-2014 dans les saisons culturelles croisées, voulues par les Présidents de nos deux pays, après le prélude qu’a représenté au Kazakhstan l’exposition « Plaisirs de France », inaugurée en juin 2012 au musée Kasteïev d’Almaty par Frédéric Mitterrand et Madame Dariga Nazarbaïeva.

PNG - 11.8 ko

Total est sponsor général des Saisons France-Kazakhstan.

PNG - 28.1 ko

Air Astana sponsor « or ».

EADS sponsor « argent »

PNG - 322.9 ko
PNG - 22.4 ko

La course en vélo solaire "the Sun trip", qui rallie Astana depuis la France, est symbolique à plus d’un titre : elle évoque la dynamique de la Saison française au Kazakhstan, souligne le partenariat énergétique entre nos deux pays et s’inscrit dans la perspective de l’exposition internationale Astana 2017.

La Saison française donne accès aux Kazakhstanais aux représentations de célèbres formations françaises en danse contemporaine, avec Gallotta et Preljocaj, à une tournée de l’orchestre national de Lille, dirigé par son fondateur charismatique, en musique classique.

JPEG - 40.2 ko

La municipalité d’Astana apporte une contribution considérable en invitant Patricia Kaas et en organisant une grande exposition consacrée au personnage et à l’époque de Napoléon : « Napoléon. Une vie, une légende ».

Galerie

26 décembre 2013

Nicolas Krauze à la Philharmonie d’Almaty

L’Orchestre de la Philarmonie dirigé par Nicolas KRAUZE

Concert avec Charlotte Bonneton & Galya Bisengalieva, violons

Nicolas Krauze a été nommé en mai 2013 par Marat Bisengaliev, directeur général, premier chef invité de l’Orchestre Symphonique d’Almaty au Kazakhstan pour les saisons 2013, 2014 & 2015.

Le 21 décembre 2013, le programme présenté dans le grand auditorium de la Philharmonie nationale d’Almaty a fait salle comble :

  • Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy et Concerto grosso pour deux violons et clavecin de Alfred Schnittke, avec Charlotte Bonneton & Galya Bisengalieva, violons.
  • Puis Concerto pour deux pianos de Alexander Tchaïkovski, avec Ksenia Bashmet et Daria Tchaikovskaia, pianos. Enfin La valse de Ravel.
26 décembre 2013

Le cirque français à l’honneur à Almaty

Le cirque Sinagot, via l’association Equilibre-Micheletty, s’est produit durant quatre jours au Cirque national d’Almaty

Les numéros de jonglage, tissu et cerceau aériens, mat chinois mâtiné de hip-hop, équilibre sur cannes ont séduit le public d’Almaty au fil des six représentations données au cirque d’Almaty.
Le cirque Sinagot, via l’association Equilibre-Micheletty, s’est produit durant quatre jours sous les yeux ravis de 9000 spectateurs.
Il a noué des liens très forts depuis le printemps 2013 avec ses partenaires kazakhstanais et cette prestation était une commande de la ville d’Almaty, précision de Jean-Marie Huriez, président de l’association Équilibre.

JPEG - 146.6 ko

Dans le cadre des Saisons croisées France-Kazakhstan, la venue du cirque national du Kazakhstan (Astana et Almaty) est attendue dans le pays de Vannes. Dès février, la troupe Equilibre-Micheletty accueillera une artiste kazakh en résidence, pour parfaire son apprentissage et ainsi bâtir une passerelle pérenne. Un partenariat futur est prévu avec le centre culturel Grain de sel.
www.equilibres-cirque.fr

Galerie

9 décembre 2013

Orchestre national de Lille

en tournée au Kazakhstan 14-16 septembre

Créé en 1976 grâce à la volonté de la Région Nord - Pas-de-Calais et l’appui de l’État, l’orchestre national de Lille (o.n.l) s’est doté d’un projet artistique ambitieux initié par Jean-Claude Casadesus en direction de tous les publics : diffusion du répertoire, création contemporaine, promotion des jeunes talents, activités pédagogiques et actions « jeune public ». À l’invitation de son directeur, chefs et solistes internationaux s’unissent ainsi à l’orchestre national de Lille pour, selon sa formule, porter la musique partout où elle peut être reçue.

En France, à l’étranger ou naturellement au cœur de plus de deux cents communes de la région Nord - Pas-de-Calais qu’il irrigue musicalement dans une démarche exemplaire de décentralisation, l’orchestre national de Lille s’est ainsi imposé en trente-cinq ans comme un véritable ambassadeur de sa région et de la culture française au fil de quatre continents et plus de trente pays.

Après la Chine (en 2007 et 2010 pour l’Exposition Universelle de Shanghai) et une tournée triomphale en Autriche, Slovénie et Croatie (2009), l’orchestre et son chef ont donné cinq concerts exceptionnels en Russie dans le cadre de l’année France-Russie 2010. En septembre 2013, l’o.n.l. visite pour la première fois le Kazakhstan et donne deux concerts (Almaty et Astana).

L’orchestre national de Lille développe par ailleurs une présence régulière à la radio et à la télévision ainsi qu’une politique discographique dynamique illustrée notamment par une monographie Thierry Escaich - compositeur en résidence de 2003 à 2005 (“Choc de l’Année” du Monde de la musique en 2007). Un second disque consacré à Canteloube a reçu un “Orphée d’Or” de l’Académie du disque lyrique et le Prix SACD du meilleur enregistrement d’un compositeur français. Celui-ci est paru après le premier volume des Chants d’Auvergne, meilleure vente mondiale du label Naxos en 2005.

L’orchestre national de Lille est le premier orchestre français à avoir enregistré les deux symphonies de William Walton parues sous le label BIS (juillet 2010). L’orchestre a sorti un disque consacré à Bizet (Clovis et Clotilde, Te Deum) sous la direction de Jean-Claude Casadesus chez Naxos (novembre 2010) et a participé au disque de Bernard Cavanna (compositeur en résidence de 2005 à 2008) à travers le Shanghai Concerto et le Karl Koop Konzert sous la direction de Peter Rundel et Grant Llewellyn chez Aeon (janvier 2011).

En avril 2011 : DVD Carmen de Bizet à l’Opéra de Lille avec Stéphanie d’Oustrac dans le rôle-titre et l’o.n.l. sous la direction de Jean-Claude Casadesus, dans une mise en scène de Jean-François Sivadier. À l’occasion de la rentrée 2012, l’o.n.l. et Jean-Claude Casadesus éditent leur premier DVD pédagogique, à destination des enseignants du primaire et du secondaire, Tableaux d’une Exposition, entre musique et peinture basé sur l’œuvre de Moussorgski/Ravel et fruit d’une collaboration inédite avec le Palais des Beaux-arts de Lille.

http://www.onlille.com/

13 novembre 2013

Tournée du Ballet Preljocaj

Astana 1er novembre - Almaty 6 novembre

Dans le cadre des « Saisons croisée France-Kazakhstan », le Ballet Preljocaj présente les 1er et 6 novembre 2013, à Astana puis Almaty, son nouveau spectacle « Les Nuits », pièce qui s’inspire des récits des « Mille et une Nuits ». La première du spectacle Les Nuits a eu lieu le 29 avril dernier à Aix-en-Provence à l’occasion de Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture, qui s’interroge sur la Méditerranée. La musique est le fruit d’une collaboration avec Natacha Atlas et les costumes sont signés de la main du couturier Azzedine Alaïa.

« Avec « Les Nuits », il s’agira d’aller au plus près du mystère d’un Orient rêvé où les corps se feraient signes, comme une calligraphie des affects et des humeurs. »
Angelin Preljocaj


©Jean-Claude Carbonne

Astana
ASTANA OPERA
1er novembre – 19h00

Les billets pour le spectacle sont en vente aux caisses de l’"Astana Opera", rue Saraïchik (croisement avec la rue Turan)
Tel. : +7 7172 709 600 / http://www.astanaopera.kz/prodazha-biletov
Prix :
Parterre : 15000-10000 tengue,
Amphithéâtre : 8000 KZT.
Bel étage : 11000-7000 KZT.
Balcon 1 : 12000-6000 KZT.
Balcon 2 : 6000-3000 KZT.
Galerie : 1000-500 KZT.

Almaty
Opéra Abaï
6 novembre– 19h00

Les billets pour le spectacle sont en vente aux caisses de l’Opéra Abaï
Plan de la salle : http://www.gatob.kz/ru/box-office/hall-plan/
Prix :
Parterre : 3000-2000 тенге,
Amphithéâtre : 2000 - 1200 KZT,
Balcon : 600 KZT.

PROGRAMME :
« Les Nuits »
CRÉATION 2013
Pièce pour 18 danseurs
Chorégraphie Angelin Preljocaj / Musique Natacha Atlas & Samy Bishai, 79D / Costumes Azzedine Alaïa / Scénographie Constance Guisset / Lumières Cécile Giovansili-Vissière

Angelin Prejlocaj est un des plus célèbres créateurs français en danse contemporaine. Il est unanimement respecté.
Sa mise en scène innovante, affranchie des lois du ballet classique, explore également des thématiques sensibles d’aujourd’hui hors des chemins conventionnels ou des références morales. Sa performance "Les Nuits" est une interprétation libre et personnelle des contes des "Mille et une nuits", la sensualité de certains tableaux peut apparaître particulièrement suggestive.
Nous vous invitons à découvrir cette liberté créatrice de l’artiste dans un spectacle recommandé aux plus de 14 ans.

Sponsor général de la tournée du Ballet Preljocaj, et sponsor « Or » des « Saisons croisée » – Eurasian Bank

Sponsor général des « Saisons croisées » TOTAL E&P Kazakhstan

Avec le soutien d’ALSTOM et GDF Suez.

15 octobre 2013

Azzedine Alaïa

Costumes

Alaïa. Un nom qui fait son apparition au tout début des années 1980, sur la vague de ce qu’on appelle à l’époque « les jeunes créateurs ». Le parcours d’Azzedine Alaïa, tunisien de naissance, est particulier : avant de se lancer dans la confection en série, il va pratiquer pendant plus de quinze ans son métier de couturier en artisan à Paris. Mais bien avant ça, alors qu’il est encore enfant à Tunis, il est initié par la lecture soutenue des journaux de mode de Paris.
Cette fascination pour l’élégance et le vrai chic parisien ne lâcheront jamais Azzedine Alaïa, même quand il décide de s’inscrire aux Beaux-Arts à Tunis section sculpture. Il arrive à Paris avec quelques adresses en poche, vers la fin des années 50. Il est logé chez la comtesse de Blégiers, qu’il habille en échange de quelques heures passées à garder les enfants. Cette époque de sa vie est décisive pour Azzedine Alaïa : elle marque en effet ses rencontres avec ses premières et très prestigieuses clientes, telles que Louise de Vilmorin, Simone Zehrfuss, et surtout, Arletty qu’il considère comme la parfaite incarnation de cette élégance si parisienne, et qu’il découvrira dans Les Enfants du Paradis au petit cinéma du Ranelagh, à deux pas de chez lui. Dans les années 60, il travaillera aussi pour Cécile de Rothschild, Claudette Colbert, ou encore Greta Garbo. En 1965, il s’installe avec sa petite famille d’amis rue de Bellechasse. C’est à cette adresse qu’il présentera sa toute première collection de prêt à porter, noire des pieds à la tête, en 1980. Le tournant est capital pour Azzedine Alaïa qui est alors repéré par quelques grands noms de la presse (spécialisée ou autre) : Melka Treanton, Nicole Crassat et Carlyne Cerf de Dudzeele du journal Elle, mais aussi Michel Cressole dans Libération qui s’accordent à vanter le savoir-faire d’Azzedine Alaïa. En 1984, il ouvre sa première vraie boutique logée dans un ancien hôtel de voyageurs, rue du Parc Royal, et aménagée tout spécialement par Andrée Putman qui compte déjà parmi les premières fans du style Alaïa.
S’il fallait lui inventer un titre dans le paysage de la mode contemporaine, il faudrait dire qu’Azzedine Alaïa s’est fait le porte-parole de la modernité dans les traditions. Coupes savantes et mise en valeur maximum du corps de la femme, voilà pour l’hommage à la grande couture française de Vionnet à Schiaparelli ; alliance inédites de matières (cuirs et houppettes de cygne, tweed et écossais) et concentration sur l’essence intrinsèque du vêtement (jamais de bijoux qui pourraient distraire le regard), voilà pour la modernité. Ses idées de collection sont souvent le fruit d’une rencontre, ou d’une idée lancée par un ami. C’est le cas de la collection hiver 90, inspirée d’une visite aux palais arabo-andalous de Grenade en compagnie de son ami Jean Louis Froment alors conservateur du CAPC (Musée d’Art Contemporain de Bordeaux) qui lui consacre une rétrospective exceptionnelle dès 1985.
C’est encore le cas avec le peintre Julian Schnabel (qui sera chargé de l’aménagement du nouvel espace Alaïa, rue de la verrerie en 1990) qui lui soufflera l’idée de la collection Tati.
En 1989, il conçoit la fameuse robe aux couleurs du drapeau français portée par la cantatrice Jessye Norman lors de son interprétation de La Marseillaise, point d’orgue du défilé du Bicentenaire de la Révolution française mis en scène par Jean-Paul Goude, ou encore avec Tina Turner à qui il dédiera une mini robe de perles.

15 octobre 2013

Samy Bishai

Musique

Samy Bishai a grandi en Égypte et a étudié le violon classique sous la direction de Lisette Meguerditchian, Directeur du Conservatoire de Musique d’Alexandrie et GI Beridze, Directeur de l’Opéra du Caire. Après s’être installé à Londres en 1999, Samy Bishai a poursuivi son goût pour l’improvisation, le jazz et d’autres formes musicales non conventionnelles. Il a joué et enregistré dans plus de 35 pays du monde, avec des artistes comme Shakira, Tom Jones, Gwen Stefani, l’English National Opera, Basement Jaxx, Nitin Sawhney, Brian Eno, Terry Hall, Julian Joseph, et Zoe Rahman qui a obtenu le Prix Mercure. Mais la performance virtuose n’est qu’une corde à l’arc de Samy Bishai. Il est aussi un compositeur, chef d’orchestre et producteur accompli. S’appuyant sur son expertise de la programmation, de la conception sonore et de l’ingénierie du son, il a contribué à une vaste gamme de projets, notamment avec Seckou Keita Quintet, maître de la kora en Afrique de l’Ouest et avec le groupe électro expérimental Digitonal. Parmi ses productions les plus récentes, l’album de Natacha Atlas, Mounqaliba, acclamé par la critique, et un nouvel opus à venir "Expressions : Live In Toulouse".

11 octobre 2013

Natacha Atlas

Musique

Natacha Atlas est née à Bruxelles de parents anglo-égyptien.
Ses nombreuses expériences et son héritage multi-culturel ont contribué à façonner sa marque de fabrique : un harmonieux mélange de musique et tradition.
Révélée dans les années 1990, Natacha Atlas a rapidement obtenu une large reconnaissance pour le métissage savant et pionnier qu’elle a su faire des musiques orientales et occidentales, et en particulier, l’utilisation de beats électroniques avec des mélodies arabes et des arrangements.
Après plusieurs albums chez Nation Records et au sein de l’original Transglobal Underground, elle fait ses débuts avec Diaspora (1994). Elle crée ensuite Gedida (Beggar’s Banquet) qui remporte « Les Victoires de la Musique ». Le reste, comme on dit, appartient à l’histoire. Ses 2 derniers albums, Ana Hina (2007) et Mounqaliba (2010), acclamés par la critique, ont représenté une évolution radicale dans son parcours artistique : un mélange de musique traditionnelle orientale et occidentale avec des sonorités classiques et jazz. Avec Mounqaliba, elle repousse encore les limites en produisant un album richement orchestré par son collaborateur de longue date, Samy Bishai. Natacha Atlas a travaillé par ailleurs avec de nombreux artistes de renom dans des registres musicaux très divers : pop (Peter Gabriel, Sinead O’Connor, Indigo Girls, et Jean-Michel Jarre), classique et jazz (Jocelyn Pook, Nigel Kennedy), musiques de film (Danny Elfman, Clint Mansell, David Arnold, Harry Gregson-Williams, Rachel Portman) ou encore musiques du monde (Nitin Sawhney, Transglobal Underground, Talvin Singh). On retrouve sa voix singulière sur un grand nombre d’albums et bandes-son de films ou jeux vidéo : Kingdom of Heaven (2005), Hulk (2003), Sex and the City 2 (2010), Stargate (1994), Tout sur Charlie (2002), Le monde ne suffit pas (1999), Meurs un autre jour (2002), Rendezvous à Brick Lane (2007), Sahara (2005), I can’t think straight (2008), La fille sur le pont (1999),
Whatever Lola Wants (2007), Bin-Jip (alias 3-Iron ou Locataires) (2004), et Heavenly Sword (2007), Grand Theft Auto : Liberty City Stories (2005), Project Gotham Racing 4 (2007).

23 août 2013

Tournée de l’orchestre national de Lille

Almaty 14 septembre - Astana 16 septembre

Almaty, Opéra "Abaï" : le 14 septembre à 18h00

Astana, Salle de concert centrale « Qazaqstan » : le 16 septembre à 19h00

Chers amis,

JPEG - 155.1 ko

dans le cadre des "Saisons croisées France-Kazakhstan, l’Ambassade de France au Kazakhstan et Total E&P Kazakhstan, sponsor général des Saisons croisées, , en coopération avec la salle de concert "Kazakhstan" et le Théâtre national d’opéra et de ballet Abaï, vous annonce avec plaisir la tournée de l’Orchestre national de Lille, sous la direction de Jean-Claude Casadesus, le 14 septembre à Almaty et le 16 septembre à Astana. La violoniste Alena Baeva accompagne l’Orchestre en tant que soliste invitée.

L’entreprise française TOTAL, sponsor général de la "Saison de la France au Kazakhstan", célèbre à cette occasion ses 20 ans de présence au Kazakhstan.

-  WEBER Obéron, Ouverture
-  TCHAIKOVSKI Concerto pour violon et orchestre, en ré majeur
-  BIZET Carmen, extraits des suites d’orchestre
-  STRAVINSKY L’Oiseau de feu

L’Orchestre national de Lille
Créé en 1976 grâce à la volonté de la Région Nord - Pas-de-Calais et l’appui de l’État, l’orchestre national de Lille (o.n.l) s’est doté d’un projet artistique ambitieux initié par Jean-Claude Casadesus en direction de tous les publics : diffusion du répertoire, création contemporaine, promotion des jeunes talents, activités pédagogiques et actions « jeune public ». À l’invitation de son directeur, chefs et solistes internationaux s’unissent ainsi à l’orchestre national de Lille pour, selon sa formule, porter la musique partout où elle peut être reçue.
En France, à l’étranger ou naturellement au cœur de plus de deux cents communes de la région Nord - Pas-de-Calais qu’il irrigue musicalement dans une démarche exemplaire de décentralisation, l’orchestre national de Lille s’est ainsi imposé en trente-cinq ans comme un véritable ambassadeur de sa région et de la culture française au fil de quatre continents et plus de trente pays.
Après la Chine (en 2007 et 2010 pour l’Exposition Universelle de Shanghai) et une tournée triomphale en Autriche, Slovénie et Croatie (2009), l’orchestre et son chef ont donné cinq concerts exceptionnels en Russie dans le cadre de l’année France-Russie 2010. En septembre 2013, l’o.n.l. visite pour la première fois le Kazakhstan et donne deux concerts (Almaty et Astana).

Jean-Claude Casadesus
Jean-Claude Casadesus, après avoir reçu l’enseignement de deux maîtres, Pierre Dervaux et Pierre Boulez, est engagé en 1965 comme directeur musical du Châtelet. En 1969, il est nommé chef permanent à l’Opéra de Paris et à l’Opéra-Comique. Il participe ensuite à la création de l’Orchestre des Pays de la Loire dont il est directeur adjoint jusqu’en 1976. À cette date, il crée l’orchestre national de Lille. Sous sa direction, l’o.n.l. a su porter son large répertoire, son dynamisme et la qualité de son projet artistique au fil de quatre continents et de trente pays.

Alena Baeva
Alena Baeva est née en 1985 dans une famille de musiciens. Elle commence le violon à l’âge de 5 ans à Almaty avec O. Danilova. Elle intègre ensuite l’Ecole centrale de musique de Moscou auprès du Conservatoire d’Etat Tchaïkovski (à partir de 1995), puis elle étudie au Conservatoire de Moscou (2002-2007). Sur l’invitation de M. Rostropovitch, Alena vient en stage en France en 2003. Elle suit également les cours des légendaires Ida Gendel, Sh. Mintz, B. Garlitski et M. Venguérov.
Alena Baeva a enregistré 3 CDs : Concertos de Bruch et de Chostakovitch chez РНО (Pentatone Classics / Fondation de programmes d’investissement), Concertos de Chimanovski (DUX), Sonates de Poulenc, Prokofiev et Debussy (SIMC).
Alena joue d’un « Stradivarius » appartenant à la Collection Nationale des instruments de musique uniques de Russie.

Pour plus d’information :

Ambassade France au Kazakhstan
tatyana.ossipova diplomatie.gouv.fr
+7 (7172) 795 119

****
Théâtre national d’opéra et de ballet Abaï, 050000 Almaty, 110 rue Kabanbaï Batyr

****
Salle de concert centrale "Kazakhstan"
010000 Astana, 10/1 rue Orynbor
www.ckzkazakhstan.kz

TOTAL – Sponsor général des Saisons croisées
Avec le soutien d’ARPEGE (association des mécènes de l’Orchestre national de Lille)
L’Orchestre national de Lille est une association subventionnée par le Conseil régional Nord-Pas de Calais, le Ministère de la Culture et de la Communication, Lille Métropole Communauté urbaine et la Ville de Lille. Président : Ivan Renar

La compagnie de transport aérien "Air Astana" apporte son soutien dans l’organisation de la tournée de l’orchestre au Kazakhstan.

|