Enseignants de français

Association kazakhstanaise des enseignants de français (AKEF)

L’Association kazakhstanaise des enseignants de français (AKEF) compte aujourd’hui 135 enseignants de français dans neuf régions kazakhstanaises.

La situation de la société kazakhstanaise est riche en opportunités pour la langue française et donc pour la reconnaissance de l’AKEF pour plusieurs raisons :

  • Un plan stratégique du Ministère de l’éducation et de la science de la République du Kazakhstan a été adopté pour la période 2009-2011, dans lequel les activités éducatives et culturelles prennent une place prioritaire.
  • Le 11 mars 2010 a été signée la Déclaration de Bologne qui résulte de la mise en place du Programme gouvernemental « En route vers l’Europe » visant à améliorer le cadre législatif, l’expertise dans la gestion et les réformes institutionnelles .
  • Le nombre de Boursiers « Bolachak » parlant plusieurs langues y compris le français s’accroît d’année en année.
  • La mise en place du programme d’Etat « Nation intellectuelle 2020 » vise à l’émergence d’une génération de Kazakhstanais concurrentiels car bien formés intellectuellement.
  • La mise en marche du Programme gouvernemental de Trilinguisme doit permettre que la maîtrise du kazakh, du russe et de l’anglais devienne la norme. Ceci indique que les Kazakhstanais peuvent devenir concurrentiels, à condition non seulement de maîtriser des connaissances et des savoir-faire professionnels, mais aussi de parler plusieurs langues y compris le français, compte tenu des relations qu’entretient le Kazakhstan avec la plupart des pays du monde et de l’installation au Kazakhstan d’organisations internationales et de groupes internationaux fortement implantés dans l’espace francophone.

Cette année, l’association a mis l’accent sur quatre éléments-clés :

  • la formation de formateurs
  • l’implication des jeunes dans les manifestations éducatives et culturelles
  • la politique de communication
  • la sensibilisation des décideurs

Les clés du succès de l’AKEF en 2009-2010 :

  • la veille et la prise en compte des priorités de la politique gouvernementale et internationale francophone
  • le respect du plan d’action annuel
  • la communication permanente
  • l’innovation dans la simplicité

Auteur du texte et contact : Mme Kamilia FAÏZOVA, Présidente de l’AKEF, 2011-05-21