Cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et lettres

Le 9 décembre 2015 était organisée la cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et lettres à Madame Nelly Shivrina et Monsieur Baurzhan Shukenov.

Le 9 décembre 2015 était organisée à la Résidence de Son Excellence Monsieur Francis Etienne, Ambassadeur de France au Kazakhstan, la cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’Ordre des Arts et lettres à Madame Nelly Shivrina et Monsieur Baurzhan Shukenov . Cette décoration honorifique du Ministère de la culture et de la communication récompense les personnes qui se sont distinguées dans la création, dans les domaines artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde.

Madame Shivrina est récompensée pour son investissement dans le développement de la culture contemporaine et de la coopération avec le réseau culturel français au Kazakhstan. A la tête du Musée d’art contemporain d’Astana pendant quinze années, elle n’a eu de cesse de promouvoir les artistes et plasticiens, notamment français, repoussant avec eux les frontières de la création, et d’encourager l’émergence de nouveaux talents. Bonne connaisseuse de la scène mondiale de l’art, elle se consacre à favoriser la découverte des nouvelles tendances graphiques et à soutenir la circulation des œuvres et de leurs auteurs.

Monsieur Shukenov s’est distingué pour sa grande contribution à la promotion du cinéma français et à sa distribution commerciale au Kazakhstan. Le réseau des cinémas Arman qu’il dirige porte son dynamisme et son ambition. Le cinéma d’auteur kazakhstanais lui doit beaucoup. Le français aussi ! Grâce à Europa Cinémas, il a fait d’Arman un point de diffusion du cinéma français pour tout le pays. Il fut l’initiateur en 2010 du « Festival du cinéma français d’aujourd’hui » à Almaty, un festival qui bénéficie du soutien d’Unifrance, l’opérateur public de soutien à la production cinématographique française, devenu l’un des rendez-vous annuels les plus prisés des inconditionnels du septième art au Kazakhstan et qui s’étendra à Astana en 2015.

Histoire de l’ordre ministériel des Arts et des Lettres
L’ordre de Saint-Michel (1469 - 1830) peut être considéré comme le précurseur de l’ordre des Arts et des Lettres. Destiné à l’origine à l’aristocratie, il va tendre aux XVIIe et XVIIIe siècles à devenir un ordre de mérite civil où seront distingués de nombreux artistes, architectes, collectionneurs ou gens de lettres.
Les palmes académiques, fondées sous l’Empire, prendront en partie le relai, représentant, dans un premier temps, la récompense républicaine des mérites acquis dans le domaine des arts comme dans celui de l’enseignement.
Le prestige de la culture française et l’autonomie grandissante de la direction des Beaux-Arts, devenue secrétariat d’Etat aux Arts et Lettres, au sein du Ministère de l’Education nationale, contribuèrent à la création, en 1957, d’une décoration spécifique, adaptée au monde des arts et de la littérature. La fondation, en 1959, d’un ministère chargé des Affaires culturelles, confirma l’importance de cette distinction « respectée et enviée des artistes, des écrivains, des créateurs » selon la formule d’André Malraux, ministre d’Etat, chargé des Affaires culturelles, de 1959 à 1969.