Festival du film documentaire

20 - 24 novembre, 19h00, espace Кухня WE de WE Project, 31, rue Irtchenko

Du 20 au 24 novembre, l’Alliance Française Astana vous invite à célebrer le MoisDuDoc !

Organisé par l’association Images en bibliothèques, le Mois du film documentaire réunit près de 2000 lieux culturels, sociaux et éducatifs, en France et dans le monde, qui diffusent plus de 1600 films documentaires au mois de novembre. C’est l’occasion de découvrir une diversité d’œuvres à travers des programmes originaux et éclectiques !

Les projections dans le cadre du festival du film documentaire à Astana se tiendrons du 20 au 24 octobre dans l’espace Кухня WE de WE Project (31, rue Irtchenko). Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Comment j’ai détesté les maths, Olivier Peyon, 2013, 1h43.

Comment les maths en sont-elles arrivées à souffrir d’une telle désaffection au moment même où elles dirigent le monde ? À travers un voyage aux quatre coins du monde avec les plus grands mathématicien, ce film nous raconte comment les mathématiques ont bouleversé notre monde, pour le meilleur... et parfois pour le pire.

Chante ton bac d’abord, David André, 2013, 1h22.

Chante ton bac d’abord raconte l’histoire tumultueuse d’une bande de copains de Boulogne-sur-Mer, une ville durement touchée par la crise. Un an entre rêves et désillusion. Imaginées par ces adolescents issus du monde ouvrier ou de la classe moyenne, des chansons font basculer le réel dans la poésie, le rire et l’émotion.

La cour de babel, Julie Bertuccelli, 2013, 1h29.

Ils sont collégiens, âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même classe d’accueil pour apprendre le français. Dans ce petit théâtre s’expriment l’innocence, l’énergie et les contradictions de ces adolescents qui, animés par le même désir de changer de vie, remettent en cause beaucoup d’idées reçues sur la jeunesse et l’intégration.

Eldorado – Preljocaj, Olivier Assayas, 2007, 1h30.

En 2005, le chorégraphe Angelin Preljocaj se rend à Cologne dans les studios de Karlheinz Stockhausen. Le compositeur veut lui faire écouter sa dernière oeuvre, Sonntags Abschied, et souhaite la lui confier. Séduit, le chorégraphe accepte cette deuxième incursion dans l’oeuvre du compositeur allemand, qui lui avait déjà inspiré Helikopter en 2001.

Des femmes et des hommes, Frédérique Bedos, 2015, 52 min.

Lors d’un discours à l’ONU, Ban Ki Moon, explique que si les objectifs du millénaire ne sont pas atteint, c’est parce que les droits des femmes reculent dans le monde entier. Frédérique Bedos part alors sur les routes du monde entier pour recueillir des témoignages et des faits.