La comédie musicale « Roméo et Juliette, de la haine à l’amour » enfin au Kazakhstan

Du 16 juin au 30 juillet 2017 au Palais de la paix et de la réconciliation d’Astana (« Pyramide »)

Démarche inédite, la comédie musicale légendaire de Gérard Presgurvic sera enfin présentée au public d’Astana. Adaptée en langue kazakhe, elle sera donnée pendant 28 jours à compter du 16 juin 2017.

Compte tenu de son succès, elle a été prolongée jusqu’au 30 juillet.

La comédie musicale jouit d’un succès mondial. Depuis sa création en France au Palais des congrès de Paris le 19 janvier 2001, elle a été jouée en italien, néerlandais, hongrois, russe, anglais, allemand, chinois, coréen, hébreux et espagnol. De nouvelles adaptations sont en projet pour la Pologne, l’Espagne, Singapour, l’Australie, la République populaire de Chine et le Japon.

Elle sera présentée au public d’Almaty en octobre.

Comment est né « Roméo & Juliette » ?

Moi, qui enfant ne ratait jamais au Ciné Club les cycles Minelli ou Fred Astaire, qui a eu un de ses premiers chocs au cinéma devant West Side Story, qui écoutait en boucle Starmania, qui commençait depuis des années des comédies musicales sans jamais les finir faute d’intérêt, comment après le succès mérité et phénoménal de Notre Dame de Paris pouvais-je laisser passer la chance ?

1998 : Mais quel sujet ? Original ? Trop tôt. Les Misérables ? Déjà pris. Roméo & Juliette. Bien sûr, la plus grande histoire d’Amour de tous les temps, le génie de Shakespeare, et la possibilité d’être tour à tour adolescente, curé, prince.

1999 : Grâce à Gérard Louvin , Daniel Moyne, Pascal Nègre d’Universal et TF1 le projet se monte.

2000 : Grâce au metteur en scène chorégraphe Redha qui sait mettre en valeur des artistes justes et engagés, le spectacle prend vie.

2001 : Enfin, grâce au public qui aime notre travail, le succès est au rendez-vous et poursuit sa route à travers le monde depuis plus de 10 ans.

(...)

D’abord l’étincelle, puis la lumière de ce spectacle.

Merci à Tous.

Gérard Presgurvic, Paris, 2011

  • Traduction : G. Salykbay.
  • Direction artistique : Askhat Mayemirov.
  • Chorégraphie : Nadezhda Podoshva-Zakharova.
  • Maître de ballet : Nikolai Podoshva-Zakharov.



Bande annonce du spectacle original (2001)



En savoir plus :