Succès d’un séminaire de formation sur l’enseignement des sciences basée sur l’investigation à Astana

test

En présence de deux cofondateurs de la fondation française « La main à la pâte », ce séminaire régional était destiné à promouvoir une nouvelle méthode d’enseignement des sciences à l’école.

A l’initiative de la Fondation scientifique de l’Organisation de coopération économique (OCE) et du Comité des sciences du Ministère de l’éducation et des sciences de la République du Kazakhstan et en partenariat avec l’Ambassade de France au Kazakhstan, un séminaire de formation sur l’enseignement des sciences basée sur l’investigation (Inquiry based science education, IBSE) a été organisé à Astana du 22 au 25 Juin 2015 pour l’ensemble des pays membres de l’OCE.

Le Président de la Fondation scientifique, M. Manzoor Soomro, fervent promoteur de la démarche mise en avant depuis vingt ans par la Fondation « La main à la pâte », a suggéré à la partie kazakhstanaise d’inviter deux de ses cofondateurs, les professeurs Pierre Léna et Yves Quéré.

19 enseignants et décideurs des pays de l’OCE ainsi que 40 jeunes enseignants venus de tout le Kazakhstan ont eu l’occasion de découvrir la démarche de l’IBSE, et de l’expérimenter grâce à deux sessions animées par Cécile de Hosson, professeure à l’université Sorbonne Paris Cité. A l’issue du séminaire, les participants ont adopté la « déclaration d’Astana sur la mise en œuvre de l’IBSE dans les pays de l’ECO », qui appelle les gouvernements à favoriser l’émergence de cette démarche pédagogique, notamment en lien avec les nouveaux objectifs de l’ONU.

JPEG - 6.6 Mo

La Fondation La main à la pâte a pour mission de contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement de la science et de la technologie à l’école primaire et au collège, école du socle commun où se joue l’égalité des chances.
Son action, conduite au niveau national et international, est tournée vers l’accompagnement et le développement professionnel des professeurs enseignant la science. Elle vise à aider les enseignants à mettre en œuvre une pédagogie d’investigation permettant de stimuler chez les élèves esprit scientifique, compréhension du monde et capacités d’expression.
La Fondation de coopération scientifique La main à la pâte, créée par décret en 2011, est fondée par l’Académie des sciences, l’École normale supérieure (Paris) et l’École normale supérieure de Lyon. Elle s’inscrit dans la continuité de l’opération La main à la pâte lancée en 1995 par l’Académie des sciences à l’initiative de Georges Charpak, prix Nobel de physique 1992.