Venue de deux sculpteurs français à la septième édition du festival Artbat Fest

Du 2 au 30 septembre 2016 à Almaty

La septième édition d’Artbat Fest, festival international d’art contemporain, se tiendra à Almaty du 2 au 30 septembre 2016. Pendant un mois, la ville d’Almaty devient le terrain d’expérimentation d’une centaine d’artistes et commissaires d’exposition reconnus venus du Kazakhstan, de Russie et d’ailleurs. Depuis sa première édition en 2010, le festival s’est imposé comme un événement d’importance majeure pour le développement de la ville, attendu tant par les artistes que par les festivaliers.

Artbat Fest ouvrira officiellement le 2 septembre à midi avec une conférence de presse. Pour le public, l’ouverture sera marquée par un pique-nique le 3 septembre dans le jardin botanique pour l’inauguration du projet de public art « Symbiose », dirigé par Ana Malinovska. A noter, le 3 septembre auront également lieu les vernissages de l’exposition personnelle de l’artiste russe Vladimir Potapov dans la galerie Tengri Umaï et de l’exposition du célèbre artiste kazakh Kuanysh Bazargaliev dans la galerie Esentaï. Les festivités se poursuivront pendant près d’un mois, pendant lequel le public pourra profiter, dans toute la ville, notamment dans l’ancien dépôt des trams mais aussi dans des galeries, d’expositions, d’installations, de performances, d’expérimentations musicales, de master classes…

La France sera cette année représentée par deux sculpteurs originaires des Landes, Christophe Doucet et Olivier Louloum. Le premier, diplômé de l’Ecole des beaux-arts de Bordeaux, vit et travaille à Taller. Il fabrique des sculptures mélangeant les rêves, les concepts, les pulsions, l’académisme, la taille, l’assemblage, l’installation et le dérisoire. Par son œuvre polymorphe, il ne cherche pas à affirmer une singularité, mais plutôt à redonner une continuité entre le réel et l’imaginaire et à redonner force à des liens oubliés. Olivier Louloum, basé à Pissos, est quant à lui menuisier ébéniste de formation. Passionné par l’art, la création et l’Afrique, il devient sculpteur sur bois et créateur de structures mécaniques. Ses nombreux voyages en Afrique, notamment au Burkina Faso, lui ont permis de découvrir des méthodes ancestrales qu’il s’approprie pour créer ses sculptures féminines tout en hauteur.

Le projet bénéficie du soutien de l’Alliance français d’Almaty, de l’Ambassade de France ainsi que d’Air Astana. Il témoigne de la vivacité des liens tissés entre les artistes français et kazakhstanais depuis vingt-cinq ans.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site internet de la manifestation.




Installation d’Olivier Louloum - "Osmosis". Guillaume Kasperski (conseiller culturel) et Olivier Louloum. 2 septembre 2016, Jardin botanique d’Almaty. Crédit : Alliance française d’Almaty.





Installation de Christophe Doucet - "Animal-hut". De gauche à droite : Olivier Louloum (artiste), Evfrat Mambekov (professeur d’histoire de l’art), Guillaume Kasperski (conseiller culturel), Christophe Doucet. 2 septembre 2016, Jardin botanique d’Almaty. Crédit : Alliance française d’Almaty.