11 juin 2018

CENTRE "GEO-ENERGIES" : VISITE DU SITE DE TORTKUDUK

du 1er au 3 juin 2018

Du 1er au 3 juin 2018 a eu lieu comme chaque année la visite de Tortkuduk (champs d’uranium de Katco) par les étudiants de master 1 du Centre "Géo-Energies" ; ils étaient cette fois-ci plus nombreux (18 et 3 accompagnants du Centre et du Consulat général) dans le cadre du nouveau programme élargi de master "ENERGY". Ils ont pu vivre en direct les activités de la compagnie (exploration, forage et exploitation, carotage, études et recherches, transport interne et externe, etc.) et débriefer avec les équipes. Katco se dit prêt à accueillir la plupart de ces étudiants pour les 6 mois de stage en master 2 dès février prochain. Un grand merci à la compagnie pour le financement de cette visite, l’excellence de son accueil et de son organisation, la grande disponibilité des équipes.

"Practice in Tortkuduk was very successfully. For these three days we have received so many particulars which in theory would need to be studied for months. We are very grateful to our French-Kazakh Research Center "Géo-Energies" for such a unique opportunity." (students)

8 juin 2018

La société Total est un partenaire du Centre Géo-énergies

Après une réunion fructueuse le 1er février avec les entreprises et établissements partenaires dans le cadre de son comité de pilotage, le Centre de formation et de recherche franco-kazakhstanais "Géo-Energies", qui compte 35 inscrits en master et une quinzaine de doctorants, poursuit son élargissement et son évolution.

Du 19 au 21 mars, il a pu lancer une première série de cours spécialisés entièrement financés par TOTAL, dans le cadre de son nouveau programme de master "ENERGY". L’entreprise a envoyé à Almaty M. Max MILLE qui a dispensé un cours intitulé "WELL LOG ANALYSIS", lequel a eu lieu à la faculté de Mécanique & Mathématiques de l’Université KazNU Al-Farabi. Il a attiré jusqu’à 80 personnes, étudiants, doctorants et enseignants du Centre "Géo-Energies", de KazNU, de l’Université KazNITU Satpaïev, de l’Université de la Caspienne, y compris quelques salariés d’entreprise. A la fin du cours, chacun s’est vu délivrer un certificat de TOTAL, qui renouvellera l’expérience sur deux semaines après le 15 avril et assurera une école d’été en juin.

Grâce aussi à un financement de TOTAL, les étudiants de master 1 au Centre "Géo-Energies" bénéficient depuis cette année de cours de français intensifs obligatoires à l’Alliance Française pour être envoyés un an en France dans le cadre du master 2.



Nous adressons nos plus vifs remerciements à TOTAL, M. MILLE et KazNU.

Le prochain enseignement assuré en partenariat avec TOTAL sera celui de M. Gérard GLOTIN qui sera reçu du 23 au 27 avril à l’Université de la Caspienne. Son cours s’intitulé "PETROPHYSICS : CORE ANALYSIS- LABORATORY MEASUREMENT" et s’adresse à un auditoire de spécialistes limité à 50 personnes, du Centre "Géo-Energies", des universités KazNU Al-Farabi, KazNITU Satpaïev, de la Caspienne, et d’entreprises.


Les cours de M GLOTIN ont eu un écho très positif au sein des universités et des entreprises. Après l’examen, qui a donné de très bons résultats, et la remise des attestations de TOTAL à tous les auditeurs, M. GLOTIN a considéré cette expérience positive et s’est dit prêt à revenir à Almaty.
Nous remercions l’Université de la Caspienne pour nous avoir reçus dans ses locaux, M. GLOTIN pour la qualité de ses cours et sa gentillesse, TOTAL et Aloua TOLKINBEKOVA pour tout ce qu’ils apportent à nos formations.

Si vous souhaitez vous inscrire à une école d’été gratuite, envoyez vos demandes à centregeoenergies gmail.com
Vous pouvez voir le programme pour les cours par ce lien.


17 janvier 2018

Le Pr Gilles Boeuf, spécialiste mondial de la biodiversité, va donner une série de conférences à Almaty et à Bichkek

22-26 janvier 2018

Le Professeur Gilles BOEUF est président honoraire du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, ancien conseiller scientifique de la Ministre Ségolène Royal, qu’il a notamment assisté dans la préparation de la conférence de Paris sur le climat (2015). Il est également membre de la plateforme IPBES (« GIEC de la biodiversité »). Il participera le 25 janvier à la Nuit des idées à Almaty organisée par l’Alliance française et l’Institut Sorbonne-Kazakhstan, avec le concours de l’Ambassade de France au Kazakhstan et de l’Institut français d’études sur l’Asie centrale (IFEAC).


Il prononcera plusieurs conférences auprès des étudiants et des chercheurs d’Almaty et de Bichkek.




  • A la Faculté de géographie et des resources naturelles de la prestigieuse université KazNU « Al-Farabi » :

Le jeudi 25 janvier, à 11h00, à l’invitation du doyen de la faculté, le Pr Vitali Salnikov et du Pr Roman Yashchenko, titulaire de la chaire UNESCO - développement durable

Lieu : bibliothèque

Public : ouvert

Thème : La biodiversité à l’épreuve du climat (« Biodiversity and climate change » - la conférence sera prononcée en anglais) - affiche - poster


Le jeudi 25 janvier à 14h00, à l’invitation du Centre franco-kazakhstanais en géo-énergies

Lieu : salle 214 à la Faculté de biologie

Public : ouvert, plutôt destiné à des ingénieurs et à des biologistes

Thème : Biodiversité et bioinspiration (« Biodiversity and biomimetism ») - la conférence sera prononcée en anglais) - affiche - poster


  • A Bichkek, en collaboration avec l’Ambassade de France, l’Institut français d’études de l’Asie centrale à l’Université :

Le 22 janvier à 16h00

Lieu : Université américaine de l’Asie centrale

Public : ouvert, grand public, suivi d’un mini-débat dans le cadre de la Nuit des idées à Bichkek

Thème : « La biodiversité à l’épreuve du climat »


  • A Bichkek, en collaboration avec l’Ambassade de France, l’Institut français d’études de l’Asie centrale et l’Alliance française :

Le 23 janvier à 18h00

Lieu : Alliance française de Bichkek (Ogonbaev 242, Bibliothèque de Bayalinov)

Public : ouvert, grand public, suivi d’un mini-débat dans le cadre de la Nuit des idées à Bichkek

Thème : « L’humain dans la biodiversité »



Contact :

M. Marcellin Guillemin, expert technique international du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, directeur du Centre franco-kazakhstanais en géo-énergies (Université KazNU « Al-Farabi ») - courriel, +7 775 6179259, +7 727 3773522



Gilles BOEUF est Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, Sorbonne-Universités (UPMC), et effectue ses travaux de recherche au sein de l’Unité « Biologie intégrative des organismes marins » au Laboratoire Arago (Observatoire Océanologique) à Banyuls-sur-mer, dans les Pyrénées Orientales. Il a été le Président du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), à Paris, entre 2009 et 2015. Après avoir passé vingt ans à l’IFREMER, il a dirigé l’Observatoire Océanologique de Banyuls, puis pendant quatre ans de l’Unité CNRS/UPMC « Modèles en biologie cellulaire et évolutive ». Il a été membre de nombreux Conseils Scientifiques (ancien président du Comité Scientifique de l’IFREMER, du CIRAD et du MNHN). Il a siégé au Comité National de la Recherche (1991-2000). Ancien membre du Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité auprès du Ministère de l’Environnement, il a a également présidé la Commission Environnement de la Fondation de France. Il a été le conseiller scientifique pour les sciences de la vie et de la nature, le climat et l’océan au Cabinet de Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer (MEEM) et conseiller scientifique auprès du président du MNHN entre 2015 et 2017.
Il préside aujourd’hui le Conseil Scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité ainsi que l’Association de gestion de la Réserve Naturelle de la forêt de la Massane (Pyrénées Orientales) et le Pôle national d’entomologie forestière OPIE-ONF, participe aux travaux du Conseil Scientifique du CIRAD (Centre de coopération international en Recherche Agronomique pour le Développement) du Comité scientifique de l’Office National des Forêts, du Comité de Perfectionnement du Centre Scientifique de Monaco, du Conseil Scientifique « CDC - Biodiversité », filiale de la Caisse des Dépôts et Conciliations, du Bureau de l’IPBES (International Platform for Biodiversity and Ecological Services - Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques des Nations-Unies).
Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite, il a aussi reçu en 2013 la Grande Médaille Albert 1er pour l’ensemble de sa carrière, dédiée aux mers et à l’océan. Il a été élu professeur invité au Collège de France sur la Chaire « Développement durable, énergie, environnement et société » pour l’année universitaire 2013-2014, consacrant son enseignement aux interactions entre la biodiversité et l’humanité.
Gilles BOEUF a fait sa thèse de troisième cycle à la station de biologie marine d’Arcachon. Il a ensuite travaillé comme chargé puis directeur de recherche pour le CNEXO puis l’IFREMER, pour lesquels il était alors basé à Brest. Il a obtenu son doctorat d’Etat à l’Université de Bretagne Occidentale à Brest en 1985, sur la préparation à la migration chez les poissons salmonidés. Nommé professeur à l’UPMC en 199, il est affecté à Banyuls, où il poursuit encore partie de ses activités d’enseignement et de recherche. Il a effectué plus de 130 missions à l’étranger, à destination de plus de 90 pays, et a séjourné plus de trois années au Chili.
C’est un spécialiste de physiologie environnementale et de biodiversité. Il a longtemps travaillé sur la migration des poissons salmonidés et a abordé par des approches de physiologie expérimentale et d’endocrinologie divers mécanismes adaptatifs et évolutifs chez les animaux. Il s’est particulièrement intéressé aux mécanismes du développement, de la croissance et de l’adaptation chez les poissons. Il a beaucoup travaillé et écrit en matière de bases biologiques de l’aquaculture et de biodiversité, marine et continentale. Il est l’auteur de plus de 400 publications nationales et internationales (h-index à 39, plus de 4 000 citations, moyenne > 33), participe à des Congrès et est fréquemment invité à l’étranger. Il a co-organisé avec B Swynghedauw et J F Toussaint en octobre 2010 au Muséum à Paris le Colloque « L’Homme peut-il s’adapter à lui-même ? » et, en novembre 2011, organisé celui de la Fondation des Treilles, dans le Var, domaine de l’Académie des Sciences, intitulé « La biodiversité et son évolution, limites de l’adaptabilité des systèmes ». Il a co-organisé avec le Commissariat Général au Développement Durable le colloque sur la bio-inspiration et le bio-mimétisme au Muséum le 10 décembre 2012. Il a animé le thème « Biodiversité » à la Conférence Environnementale des 14-15 sept 2012 au Conseil Economique, Social et Environnemental et au colloque de l’Agence Nationale de la Recherche « 8 ans de recherche sur l’environnement » le 11 décembre 2012, au Collège de France. Il a donné l’une des conférences d’ouverture du Colloque « Quel Droit pour la haute Mer ? » au CESE le 11 avril 2013. Il a été l’un des scientifiques intervenant au Colloque de la CPU sur la biodiversité le 19 février 2014 au Muséum. Il a organisé au Collège de France les 22 et 23 mai 2014 un second colloque sur le thème « L’Homme peut-il s’adapter à lui-même ? Ses limites d’acceptation ». Tous les enseignements, leçon inaugurale, cours publics et le colloque sont disponibles sur le site du Collège et ont été repris à diverses reprises sur France Culture. Un ouvrage collectif est sorti en juin 2017 chez Quae « L’Homme peut-il accepter ses limites ? », avec B Swynghedauw et J F Toussaint. Un MOOC « Biodiversité » qu’il a animé en 2014-2015 est disponible sur le site de l’UVED et un second a été réalisé en 2017, « Biodiversité et changements globaux ». Il a présidé le CEEBIOS, centre de réflexion dédié au bio-mimétisme, à Senlis en 2014-2015 et continue de faire partie du Conseil scientifique. Il a donné l’une des conférences d’ouverture à Strasbourg en mai 2015 pour lancer l’Agence Française pour la biodiversité.
Il fait de nombreuses conférences en France et à l’étranger (> 110 en 2014, > 120 en 2015, 110 en 2016, 110 en 2017) abordant les thèmes de l’océan, de la biodiversité, de l’adaptation au milieu, du changement climatique, du rôle de l’eau dans le vivant et des ressources vivantes marines. Très impliqué dans les évènements de l’année internationale de la biodiversité en 2010, (ouverture des Colloques de l’Unesco des 25 et 26 janvier à Paris et de la Conférence française à Chamonix en mai), avec plus de 60 interventions, il a également contribué à l’organisation de la COP21. Investi dans la sensibilité du public, il a rédigé plusieurs chroniques dans les grands médias français durant l‘été 2015 (le Monde, Libération, le Point, l’Express, l’Eléphant, Ouest-France, Géo, le 1…). Il poursuit actuellement ses activités en France et à l’étranger, où il est intervenu pour le Collège de France et le Ministère des Affaires étrangères au Brésil, en Belgique, en Indonésie, en Corée, en Tunisie en 2014, en Grèce, en Autriche, en Inde, au Chili, en Roumanie, en Chine, au Botswana, en Namibie, en Zambie, au Ghana en 2015, au Chili, en Egypte, en Ethiopie, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Sénégal, en République démocratique du Congo, au Gabon, au Nigeria, aux USA, au Maroc, au Mozambique, en Tanzanie, en Norvège en 2016, en Macédoine, Guyane, île de la Réunion, Mexique, Suède, Maroc et Luxembourg en 2017. Il contribue aux travaux des programmes biodiversité et océan de la COP au sein de de la plate-forme océan-climat. Il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision, comme très récemment la « Tête au carré » ou « le téléphone sonne » ou encore le « Grand Atelier » sur France Inter. Il est allé de nombreuses fois en Afrique et a pu s’intéresser aux grandes réserves, Ouganda, Botswana, Namibie, Tanzanie, Zambie et Mozambique. Il a participé à l’action dédiée au respect de l’animal en participant à des conférences au Sénat, à la Cité des Sciences, et sur divers autres sites, rédigeant plusieurs chapitres de livres comme « Révolutions animales » (2016) ou encore « L’animal est-il l’avenir de l’Homme ? » (2017). Il a participé et donné une conférence au « One Planet Summit » à Paris à la Station F et sur l’île Séghin les 11 et 12 décembre 2017.

Sélection de publications pour le grand public :

  • The Mediterranean Region, biodiversity in space and time, Oxford University Press in 2010,
  • Quelle Terre allons-nous laisser à nos enfants ? Dans « Aux origines de l’environnement », chez Fayard, en 2010,
  • Water, a key molecule for living, water in metabolism and biodiversity, in “Water : the forgotten molecule”, chez Pan Stanford Publishing, en 2011
  • « L’Homme peut-il s’adapter à lui-même ? », chez Quae en 2012 (co-édition),
  • Biodiversité en environnement marin, chez Quae en 2013,
  • Premier chapitre du livre “Vulnérabilité du système océanique” chez Hermés ISTE en 2014,
  • « Biodiversity in the Marine Environment » chez Springer en 2014,
  • Sa leçon inaugurale au Collège de France, « Biodiversité, de l’océan à la Cité » a été publiée chez Fayard en mai 2014.
  • En 2015, est sorti le tome 5/6 de la revue « Vivre durablement » dans laquelle apparaît le chapitre « Biodiversité et bio-inspiration ».
  • Il a participé en 2015 à deux ouvrages sortis pour la réouverture du Musée de l’Homme, « Devenir humains » et « Une belle histoire de l’Homme »,
  • Deux chapitres dans le livre « Révolutions animales » chez Les liens qui libèrent, juin 2016,
  • « L’Homme peut-il accepter ses limites ? » chez Quae en juin 2017,
  • Différents chapitres d’ouvrages du CNRS ont été publiés à l’automne 2017, « L’océan à découvert » et « S’adapter au changement climatique ».




Plus d’information :

  • Sorbonne-Université (résultant de la fusion de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne et de l’Université Pierre et Marie Curie, effective à compter du 1er janvier 2018)
9 juin 2017

Centre « Géo-Energies » : les inscriptions en master sont ouvertes

Date limite : le 05 juillet 2017

Le Centre « Géo-Energies » recrute ses nouveaux étudiants pour son nouveau programme « Energy » de masters démarrant en septembre prochain (1 an à ALMATY, 1 an en France - cf maquette et dossier d’inscription en pièces jointes).

Les épreuves de sélection débuteront le 05 juillet 2017 à 13h à la faculté de mécanique et de mathématiques (MEKHMAT) de l’Université Al-Fârâbî (bâtiment des amphithéâtres - salle "Jaune").

Pour toute personne intéressée, le dossier d’inscription, composé d’un formulaire à remplir et signer, d’un CV et d’une lettre de motivation, est à renvoyer par courriel au plus tard le 05 juillet 2017 à : M. Marcellin Guillemin et Mme Asseme Abdkarime

Formulaire :

application_form_2017-18.docx

Word – 175.4 ko

La présentation du programme :

progr._masters_energy.pptx

Powerpoint – 832 ko

L’affiche de recrutement :

affiche_recrutement_en_.doc

Word – 582 ko


affiche_recrutement_ru_.doc

Word – 591.5 ko
21 juin 2016

Visite exceptionnelle au Kazakhstan du Pr Georges CALAS, enseignant-chercheur au Collège de France et à l’Université Pierre & Marie Curie, à Paris

Comment lier extraction minière et respect de l’environnement ?

En cette période de turbulences économiques où les matières premières connaissent des cours particulièrement bas, la question se pose pour tous les gouvernements de revoir à la baisse les budgets investis dans l’éducation et la recherche afin de faire des économies budgétaires. Le Professeur CALAS, qui se rendra au Kazakhstan du 1er au 10 juin prochain, insiste au contraire sur la nécessité, dans de tel cas, de renforcer les investissements dans la production de connaissances afin d’apporter des solutions innovantes aux difficultés économiques et de garantir l’avenir.
C’est là tout le sens du concours apporté par les sociétés Total et Areva/Katko pour l’organisation de cet événement qui permet également d’honorer un spécialiste de renommée internationale lauréat de multiples récompenses pour la qualité de ses travaux et de ses enseignements.



Source de photo : Université al-Fârâbî
Copyright : Université al-Fârâbî
Accueil de Georges Calas à l’Université al-Fârâbî
07/06/2016

Eminent spécialiste en ressources minérales, développement durable et environnement, le Pr Georges CALAS, professeur invité à la chaire Développement durable – Environnement, écologie, sociétés (année 2014-2015) au Collège de France et chercheur à l’Université Pierre & Marie Curie - UPMC (Paris), effectuera une longue mission dans plusieurs villes du pays en compagnie de Laurence GALOISY, enseignante-chercheuse à UMPC, spécialiste de l’uranium.
Avec le soutien de l’Ambassade et du Consulat général de France au Kazakhstan, du Centre franco-kazakhstanais en géo-énergies, des entreprises Total et Areva/Katco, et plusieurs grandes universités kazakhstanaises (Université nationale Al-Farabi, Université technique d’Öskemen, Université Nazarbayev, Université technique de Qaraghandy), le Pr CALAS donnera une série de conférences à Almaty, Chymkent, Öskemen, Qaraghandy et Astana, ira à la rencontre des enseignants-chercheurs, des étudiants et des entreprises, et visitera les grands sites miniers du pays. Ces interventions porteront sur les enjeux des ressources minérales dans le contexte du développement durable et sur la contamination des sols par les métaux lourds et l’arsenic.
Son expertise est très attendue dans un Kazakhstan désireux de concilier l’exploitation de ses nombreuses ressources naturelles avec les énergies vertes et le développement durable.

Voir les cours du Pr Georges CALAS au Collège de France : vidéo en français et en anglais

A propos du Collège de France


24 mars 2016

Master "Subterranean Reservoirs of Energy" 2015-2017. Double diplôme français et kazakhstanais

Clôture des inscriptions aux tests d’admission : 1er juin 2016

Le Centre franco-kazakhstanais « Géo-Energies » de formation et de recherche organise les tests d’admission pour intégrer son Master international « Subterranean Reservoirs of Energy », qui repose sur la délivrance d’un double diplôme français et kazakhstanais.

Trois universités kazakhstanaises et française d’excellence sont partenaires du Master :

  • KazNU – Université Nationale du Kazakhstan « Al-Farabi » - Almaty, université moteur de la recherche et l’enseignement fondamental au Kazakhstan ;
  • KazNITU – Université Nationale Technique de Recherche du Kazakhstan « Satpayev » - Almaty, leader dans le domaine des sciences de l’ingénieur ;
  • UL – Université de Lorraine - Nancy, reconnue comme l’un des chefs de file en France dans le domaine des géosciences et de l’ingénierie pétrolière.

Lieu et organisation de la formation : 2 années

  • 1ère année (Master 1) : Almaty (Kazakhstan)
  • 2ème année (Master 2) : 5 mois à Nancy (France) + 6 mois de stage dans n’importe quel centre de recherche ou société du monde

Niveau et compétences requises pour l’admission au Master :

  • Etre titulaire d’un diplôme de Licence dans l’une des spécialités suivantes : ingénierie des réservoirs ; géologie / ingénierie / exploitation du pétrole et du gaz ; géosciences pétrolières ; mécanique / physique des fluides ; mathématiques appliquées ; informatique ou modélisation numérique, géophysique.
  • Maîtriser l’anglais

Calendrier des tests d’admission :

Epreuves écrites : 15 juin 2016 à KazNTU Satpaev (Almaty) Entretiens oraux : en fonction des résultats aux épreuves écrites

Comment s’inscrire aux tests d’admission ?

Adresser à centre.geoenergies gmail.com (+7 727 243 84 32) :

  • un curriculum vitae
  • un lettre de motivation
  • le formulaire d’inscription complété
    Ce formulaire peut être téléchargé sur notre site internet ou bien retiré auprès de notre secrétariat (Tel. : +7 (727) 243 84 32, +7 775 390 71 51).

Pour en savoir plus sur le Centre « Géo-Energies », ses partenaires, les offres de formation ou les modalités d’inscription aux tests d’admissions, consultez notre site internet en anglais.

La clôture des inscription est fixée au 1er juin 2016 !

Master SRE brochure

Word – 1.1 Mo
20 janvier 2016

Obtenez un double diplôme de Master français et kazakhstanais dans le domaine des énergies souterraines !

Inscription aux tests d’admission jusqu’au 1er juin 2016

L’Université de Lorraine a lancé le recrutement pour intégrer son Master International « Subterranean Reservoirs of Energy », qui repose sur la délivrance d’un double diplôme français et kazakhstanais.

Cette formation d’excellence est accessible aux étudiants kazakhstanais et centre-asiatiques grâce à la filiale du Master ouverte à Almaty en partenariat avec trois universités locales :
KazNU – Université nationale du Kazakhstan « Al-Farabi » ;
KazNITU – Université nationale technique de recherche du Kazakhstan « K.I. Satpaiev » ;
L’enseignement est essentiellement dispensé en anglais.

Lieu et durée de la formation : 2 années

  • 1ère année (Master 1) : Almaty (Kazakhstan)
    Les cours sont dispensés par des professeurs, chercheurs et experts industriels français.
  • 2ème année (Master 2) : 6 mois à Nancy (France) + 6 mois de stage dans n’importe quel centre de recherche ou entreprise dans le monde

Niveau et compétences requises pour l’admission au Master :

  • Etre titulaire d’un diplôme de Licence dans l’une des spécialités suivantes :modélisation mathématique, mathématiques appliquées, mécanique et/ou physique des fluides, méthodes de calcul, exploitation minière (pétrole, gaz, etc), géosciences pétrolières, géophysique, géologie, informatique ou modélisation numérique
  • Maîtriser l’anglais

Pour s’inscrire aux tests d’admission, il suffit d’envoyer, avant le 1er
juin 2016, à Assem Abdikarim :

  • un curriculum vitae
  • une lettre de motivation
  • le formulaire d’inscription complété (à demander au Centre - Assem Abdikarim)
1er octobre 2015

Le tuk tuk électrique de passage à Almaty !

En route pour la COP 21 à Paris !

Les Pilgreens sont 3 étudiants en formation de management à l’IAE de Toulouse qui ont décidé de réaliser un projet de fin d’études des plus insolites : relier Bangkok à Toulouse en Tuk tuk équipé de batteries électriques.

L’objectif du projet « Pilgreens » est de promouvoir l’énergie électrique afin de diminuer l’émission de gaz à effet de serre et lutter ainsi contre le réchauffement climatique de la planète. Ils feront également un passage obligatoire à Paris, à l’occasion de la conférence des Nations Unies sur le climat « COP 21 », en décembre 2015.
http://www.cop21.gouv.fr/fr


Sur leur route pour Toulouse, les Pilgreens vont traverser une bonne partie du territoire kazakhstanais et présenter leurs projets dans différents endroits.

Lors d’une escale à Almaty, ils ont été reçus au Consulat général de France, après avoir donné une conférence à l’Université Technique Kazakho-Britannique, le 18 septembre 2015. Devant des étudiants et professeurs intrigués par le Tuk tuk, ils ont livré une présentation captivante sur leur projet, en lien avec la lutte contre l’émission des gaz à effet de serre. Elle a été suivie d’une démonstration sur le fonctionnement du Tuk tuk, devant l’établissement. Les Pilgreens ont ensuite repris leur route en direction de Baïkonour.

17 mars 2014

Première visite de l’Ambassadeur de France à l’Université nationale du Kazakhstan Al-Farabi et au Centre franco-kazakhstanais « Géo-Energies »

11 mars 2014

L’Ambassadeur de France, M. Francis ETIENNE, a effectué sa première visite officielle à l’Université nationale du Kazakhstan « Al-Farabi » , où il a été reçu par le Recteur, M. Ghalimkhair MUTANOV.

Les échanges ont notamment porté sur le développement du Centre franco-kazakhstanais « Géo-Energies » de formation et de recherche, qui rassemble trois établissements d’enseignement supérieur (Université Nationale du Kazkahstan Al Farabi - Almaty, Université nationale technique du Kazkahstan Satpaïev - Almaty, Université de Lorraine). Les deux parties se sont félicitées de cette réalisation emblématique du partenariat stratégique entre la France et le Kazakhstan et ont réaffirmé leur volonté d’œuvrer conjointement à l’ouverture de nouvelles formations co-diplomantes de niveau Master et MBA. La coopération croissante avec l’École Nationale d’Administration en France constitue également un axe prioritaire de développement avec cet établissement. L’Université du Havre et l’École de Management de Strasbourg constituent deux autres partenaires privilégiés d’Al-Farabi.

Monsieur l’Ambassadeur s’est rendu dans les locaux mis à disposition par Al-Farabi pour le Centre « Géo-Energies ». Lors d’une rencontre informelle, il s’est entretenu avec les responsabples pédagogiques et étudiants du Master de la filiale délocalisée de l’Université de Lorraine, afin d’évoquer leurs parcours et les débouchés professionnels. Ce cursus conjoint permet aux étudiants originaires d’Asie centrale d’obtenir un double diplôme franco-kazakhstanais dans le domaine des énergies souterraines. (Les tests d’admission au master « Subteranean Reservoirs of Energy » se dérouleront à Almaty le 27 mars 2017. Les inscriptions en ligne sont ouvertes sur le site de l’Université de Lorraine jusqu’au 31 mai 2014.)

Enfin, l’Ambassadeur a prononcé une conférence sur la Diplomatie française devant une cinquantaine d’étudiants de master, spécialisés dans les relations internationales.

<sjcycle660|center>

7 mars 2014

Obtenez un double diplôme de Master français et kazakhstanais dans le domaine des énergies souterraines !

Ouverture des inscriptions jusqu’au 31 mai 2014.

L’Université de Lorraine a lancé le recrutement pour intégrer son Master International « Subterranean Reservoirs of Energy », qui repose sur la délivrance d’un double diplôme français et kazakhstanais.

Cette formation d’excellence est accessible aux étudiants kazakhstanais et centre-asiatiques grâce à la filiale du Master ouverte à Almaty en partenariat avec trois universités locales :
KazNU – Université nationale du Kazakhstan « Al-Farabi » ;
KazNTU – Université nationale technique du Kazakhstan « K.I. Satpaiev » ;
KBTU – Université technique kazakho-britannique.
L’enseignement est essentiellement dispensé en anglais.

 Lieu, organisation et coût de la formation : 2 années

  • 1ère année (Master 1) : Almaty (Kazakhstan)
    Les cours sont dispensés par des professeurs, chercheurs et experts industriels français.
    Coût du diplôme français : 450 € (frais d’inscription administrative)
  • 2ème année (Master 2) : 6 mois à Nancy (France) + 6 mois de stage dans n’importe quel centre de recherche ou entreprise dans le monde
    Coût du diplôme français : 3000 € (frais de formation) + 450 € (frais d’inscription adminsitrative)

 Niveau et compétences requises pour l’admission au Master :

  • Etre titulaire d’un diplôme de Licence dans l’une des spécialités suivantes :modélisation mathématique, mathématiques appliquées, mécanique et/ou physique des fluides, méthodes de calcul, exploitation minière (pétrole, gaz, etc), géosciences pétrolières, géophysique, géologie, informatique ou modélisation numérique
  • Maîtriser l’anglais

 Méthodes de recrutement :

1. Sélection des candidats sur dossier par l’Université de Lorraine.
Inscriptions en ligne avant le 31 mai 2014 (avec tous les documents requis) :
http://master-sre.formation.univ-lorraine.fr/index.php?id=81
http://ensg.univ-lorraine.fr/index.php?id=35

2. Possibilité de participer à un test facultatif de sélection à Almaty :

  • Epreuves écrites (logique et mathématiques) : 27 mars 2014 à Almaty
  • Entretiens oraux : en fonction des résultats aux épreuves écrites
    Pour s’inscrire aux tests d’admission, il suffit d’envoyer, avant le 24 mars 2014, à candidature_sre yahoo.fr :
    - un curriculum vitae
    - le formulaire d’inscription complété (à télécharger ici : http://master-sre.formation.univ-lorraine.fr)

Pour en savoir plus sur la filiale du Master "Subterranean Reservoirs of Energy" à Almaty, consultez son nouveau site internet dédié : http://master-sre.formation.univ-lorraine.fr/index.php?id=81

Formulaire_d_inscription.doc

Word – 129.5 ko

|