COP 21 : quel niveau de représentation à la conférence de Paris ?

Déclaration du Ministre, M. Laurent Fabius :

"Souvent, on me pose la question sur l’implication des chefs d’État et de gouvernement. D’un côté, nous savons que cette implication doit faire l’objet de beaucoup de précautions, parce que les négociations peuvent être très techniques - ce n’est pas le rôle des chefs d’États et de gouvernement de se prononcer sur des points techniques. Mais d’un autre côté, sur un sujet aussi important que le dérèglement climatique, nous avons besoin d’une orientation politique claire au plus haut niveau, qui donne un mandat fort aux négociateurs, puis aux ministres qui participeront à la COP21.

Et dans ces conditions, nous envisageons une réunion des chefs d’État et de gouvernement en septembre prochain à New York, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies, avec le président français et le Secrétaire général des Nations unies, qui sont très engagés dans ce combat pour la planète ; et sans doute la présence des chefs d’État et de gouvernement qui le souhaiteront au moment de l’ouverture de la COP21, s’ils veulent confirmer l’impulsion politique.

Mais c’est aux ministres que reviendra la responsabilité de conclure les négociations à Paris et je souhaite, en lien avec le Secrétaire de la Conférence et en particulier avec Christiana Figueres, que je salue très chaleureusement, les impliquer dès la fin de la première semaine de la COP21.

Je voulais vous donner ces indications, qui ne sont pas encore définitives, pour situer le calendrier dans lequel nous travaillons."