Le prix Nobel de physique décerné à Serge Haroche et à David Wineland pour leurs travaux en physique quantique.

"C’est une fierté pour notre pays", a souligné François Hollande.

Le prix Nobel de Physique 2012 a été attribué à un Français, Serge Haroche, et un Américain, David Wineland, spécialistes d’optique quantique. Le jury les récompense pour "leurs méthodes expérimentales novatrices qui permettent la mesure et la manipulation des systèmes quantiques individuels".

M. Haroche, 68 ans, né à Casablanca, est sorti premier de l’école Polytechnique. Chercheur au CNRS, et aujourd’hui professeur au Collège de France et à l’Ecole normale supérieure, il a aussi enseigné à l’école Polytechnique et à l’université Paris-VI (Pierre-et-Marie-Curie).

Avec son collègue de l’ENS Jean-Michel Raimond, il a réussi en 2008 à observer le passage des photons d’un état atypique du monde quantique, régissant l’infiniment petit, à un état correspondant parfaitement à la physique classique, valable pour décrire le monde à notre échelle. Ce phénomène appelé "décohérence" s’est déroulé sous leurs yeux.

Pour cette expérience, ils ont utilisé un dispositif (une cavité tapissée de miroirs) capable de piéger pendant très longtemps des photons, ainsi qu’une méthode d’observation des photons qui ne les perturbe que très peu.

Le président français, François Hollande, a salué dans un communiqué un chercheur qui "a su conjuguer une réflexion théorique puissante et des expériences remarquables dans toutes les institutions françaises et étrangères où il a travaillé. C’est une fierté pour notre pays. Et une grande satisfaction pour toute la recherche française".