Appels à projets / candidatures

Prix de femmes francophones en faveur du bien commun

Destiné à des femmes francophones porteuses de projets exceptionnels, dont l’ambition est d’œuvrer à un monde meilleur, le Prix des Femmes francophones en faveur du bien commun 2020 est créé cette année, à l’occasion du 50e anniversaire de l’Organisation internationale de la Francophonie.
Le Prix identifie et encourage des femmes d’exception au Kazakhstan à développer des initiatives sociales et/ou écologiques. Les Lauréates pourront provenir de tous les horizons et seront unies par leur capacité à mener à bien des projets créatifs.

Comment candidater ?

Nous invitons les candidates à nous envoyer avant le 24 février 2020 un dossier complet en français par mail (contact-scac.astana-amba diplomatie.gouv.fr), présentant le projet qu’elles ont développé. Les candidates pourront ajouter dans leur mail des liens vers des vidéos permettant au jury d’apprécier leur projet.

Comment la Lauréate sera-t-elle sélectionnée ?

La Lauréate du Prix des Femmes francophones en faveur du bien commun sera sélectionnée à l’issue de l’analyse, courant février, d’un dossier présentant le projet mis en œuvre.
Le jury sera composé de Monsieur l’Ambassadeur de France, Philippe Martinet, de Madame Laure Castin, Conseillère de coopération et d’action culturelle, de Monsieur Jérémy Goldbaum, Attaché culturel et de Madame Dinara Orazbayeva, Directrice de l’Alliance française de Nour-Soultan.

Quels sont les critères de sélection ?

Le Prix des Femmes francophones en faveur du bien commun soutient des travaux novateurs dans les domaines suivants : environnement, patrimoine culturel, sciences et santé, innovations numériques, participant à l’intérêt général. Les candidates doivent présenter des projets originaux, avec un objectif clair, ayant le potentiel d’avoir un impact significatif.
Que recevront les Lauréates ?
La Lauréate du Prix recevra, à l’occasion d’un colloque rassemblant l’ensemble des associations féminines du Kazakhstan, le 5 mars 2020, pendant le Printemps francophone, un prix sous la forme d’une sculpture réalisée par l’artiste francophone Ferdinand Kokou Makouvia. Originaire du Togo, Ferdinand Kokou Makouvia est diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Lauréat du Salon de Montrouge et du Prix Dauphine pour l’art contemporain en 2017, il désigné cette même année "Révélation ADAGP Arts Plastiques". Pour le Prix, Makouvia réalisera une sculpture évoquant la Femme, et les relations fortes entre la France et l’Asie centrale.
La Lauréate recevra également un diplôme officiel de l’Ambassade de France, et bénéficiera d’une campagne médiatique, présentant son action sur les réseaux sociaux de l’Ambassade de France et de ses partenaires institutionnels (Club France-Kazakhstan, Club des Femmes francophones, réseau des Alliances françaises).